ca cinema metz

 

Date de sortie 20 septembre 2017 (2h 15min)

De Andy Muschietti

Avec Bill Skarsgård, Jaeden Lieberher, Finn Wolfhard

Nationalité Américain

 

 

Interdit aux moins de 12 ans

Plusieurs disparitions d'enfants sont signalées dans la petite ville de Derry, dans le Maine. Au même moment, une bande d'adolescents doit affronter un clown maléfique et tueur, du nom de Pennywise, qui sévit depuis des siècles. Ils vont connaître leur plus grande terreur…

 
 
 
 
 
 
 
Critiques

blade runner cinema metz

 

Date de sortie 4 octobre 2017 (2h 43min)

De Denis Villeneuve

Avec Ryan Gosling, Harrison Ford, Jared Leto

Nationalité Américain

 

 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...

 
 
Critiques
 

Le Figaroscope
par Olivier Delcroix
Une suite somptueuse.

Les Inrockuptibles
par Serge Kaganski
L’alliage de cette tonalité élégiaque et d’une fontaine d’idées visuelles jaillissant incessamment nous hante longtemps après être sorti de la salle. Villeneuve a signé une merveille de blockbuster dépressif, de dystopie féérique.

L'Express
par Julien Jouanneau
Blade Runner 2049 est une oeuvre d'art totale et à part entière. Un exemple à répliquer.

Télé Loisirs
par Gwenola Trouillard
POUR : Un grand film assurément. Et un classique instantané.

20 Minutes
par Caroline Vié
Cette œuvre magistrale émeut et émerveille.

Closer
par La Rédaction
Une réussite aussi bien visuelle que scénaristique.

Critikat.com
par Thomas Choury
Si sa clé doit être trouvée dans le motif de l’hologramme, alors le destin de Blade Runner 20149 se trouve sans doute dans la figure du passeur qu’incarne Ryan Gosling et dans laquelle se glisse discrètement Denis Villeneuve. Et si cette timidité ne permet pas au lyrisme si attendu de percer, elle est bouleversante d’humilité.

Culturebox - France Télévisions
par Jacky Bornet
La satisfaction de voir une science-fiction mature l’emporte. Même si un certain bavardage demeure, l’on sent le réalisateur, plutôt contemplatif, obligé d’insérer des scènes d’action et des morceaux de bravoure pour relancer le rythme, toutefois souvent avec brio.

Direct Matin
par La Rédaction
Tout en évitant un copier-coller du film de Ridley Scott, l’atmosphère de 2049 est électrique, envoûtante et oppressante.

Femme Actuelle
par Amélie Cordonnier
Trente-cinq ans après le premier opus, cette suite a de quoi nous réjouir. D'abord par la réalisation, confiée au Canadien Denis Villeneuve. Puis par le casting. (...) Un régal.

GQ
par Alexandre Lazerges
Denis Villeneuve a réussi une suite parfaitement maitrisée, mais peut être trop justement, et c’est cette perfection qui lui sera peut-être reprochée.

Le Dauphiné Libéré
par Jean Serroy
Denis Villeneuve rejoue la partie mythique inaugurée par Ridley Scott : il le fait avec une virtuosité formelle éblouissante, créant un monde sépulcral et métaphysique à fort pouvoir hypnotique, mais où l’impassibilité de Ryan Gosling et la lenteur du rythme ne prêtent pas spécialement à l’émotion.

Le Journal du Dimanche
par Stéphanie Belpêche
Le cinéaste québécois réussit le tour de force de s’inscrire dans la lignée de l’original tout en affirmant sa singularité avec une générosité envers le spectateur qui ne peut que l’émouvoir.

Le Monde
par Thomas Sotinel
Un film cauchemardesque et magnifique.

Le Nouvel Observateur
par François Forestier
Il y a du Jules Verne et des références bibliques, des femmes sublimes et des océans déchaînés, des émotions (trop) rares et des plans inoubliables (un œil, puis des champs de panneaux solaires à l'infini)… Magique.

Le Parisien
par La Rédaction
Un film impressionnant sur les origines, l'identité, le réel et le virtuel.

Les Fiches du Cinéma
par Michael Ghennam
Était-il possible et nécessaire de donner une suite au chef-d’œuvre de Ridley Scott ? Denis Villeneuve répond par la positive à sa façon toute personnelle, avec ce film imposant et hors des modes.

Mad Movies
par Alexandre Poncet
(...) "Blade Runner 2049" se rapproche à de nombreuses reprises du choc esthétique que représenta le film de Scott en 1982. (...) Armé d'un script souvent passionnant, Denis Villeneuve a touché dans le mille.

Paris Match
par Fabrice Leclerc
Alors oui, «Blade Runner 2049» est un très bon film de science-fiction, intelligent et racé. Mais non, il n’arrive pas à la cheville de l’original, de sa furie rentrée, de son désespoir charnel et de ses explosions visuelles.

Première
par Christophe Narbonne
Villeneuve a bel et bien réussi son pari de changer de perspectives tout en assurant une cohérence à la franchise. "Le Parrain 2" de la SF ? Pas loin.

Studio Ciné Live
par Thomas Baurez
Villeneuve signe un film de SF presque liquide, qui enivre à mesure que se déploie sa sidérante beauté.

Télérama
par Jacques Morice
La tension s’installe. Et la contemplation, plus encore que l’action. C’est le défi un peu fou de ce Blade Runner 2049 : aller totalement à contre-courant des blockbusters actuels, de leur montage effréné et de leurs effets spectaculaires, en privilégiant le plan-séquence et la profondeur de champ. On est immergé, enraciné dans ce futur, de manière lente, hypnotique.

 
 

capitaine superslip cinema metz

 

Date de sortie 4 octobre 2017 (1h 29min)

De David Soren

Avec Loup-Denis Elion, David Kruger, Mark Lesser

Nationalité Américain

 

 

Georges Glousse et Harold Golade, deux copains de CM1 à l'imagination fertile, créent une BD qui raconte l'histoire d'un super-héros un peu barré, le Capitaine Superslip ! Un jour, alors que M. Chonchon, leur proviseur hargneux, menace de les séparer en les plaçant dans deux classes différentes, ils l'hypnotisent et le transforment en… Capitaine Superslip !

 
 
 
 
 
 
Critiques
 
Télérama
 
Rose, grassouillet, affublé d’un énorme slip kangourou et d’une espèce de nappe rouge autour du cou, le justicier qui ­sévit dans ce long métrage à la gloire des blagues scatologiques n’a aucune chance d’entrer un jour dans l’écurie Marvel. Et pour cause : ce superhéros est l’invention des deux jeunes per­sonnages principaux du film, garnements fondus de comics. L’un dessine, l’autre imagine les histoires, et c’est la meilleure part de l’aventure, puisque les créateurs n’hésitent pas à insérer dans une lisse animation par ordinateur de malicieuses séquences façon dessins d’enfants ou d’hilarantes marionnettes-chaussettes.
 
Le parisien
 
Adapté des livres pour enfants de l'Américain Dav Pilkey, « Capitaine Superslip » pousse un peu loin le bouchon d'un certain esprit « pipi caca ». Au 63e pet enchaîné à un 72e rot, les adultes commencent à trouver le temps long. Mais probablement pas les jeunes enfants, qui hurleront de rire à chaque « prout » et pourront apprécier ce scénario rocambolesque servi par une animation très colorée.
 

le sens de la fete cinema metz

 

Date de sortie 4 octobre 2017 (1h 57min)

De Eric Toledano, Olivier Nakache

Avec Jean-Pierre Bacri, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche

Nationalité Français

 

 

Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd'hui c'est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d'habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l'orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie... Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu'à l'aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.

 
 
Critiques
 
Télérama
 

Eric Toledano et Olivier Nakache, les réalisateurs à succès du cinéma français, ont imaginé leur sixième long métrage au moment des attentats de 2015, en réaction à un contexte des plus plombant. Le principe de plaisir est donc au cœur du Sens de la fête, plus léger, plus résolument humoristique que leur précédent film, Samba (2014). Et plus convaincant… L’argument — une soirée de mariage qui part en ­cacahuète — est banal, sinon con­venu dans ses rebondissements : les plombs sautent, le plat principal a tourné, belle-maman s’encanaille… Mais le point de vue choisi est plus original : en lieu et place des sempiternels règlements de comptes familiaux, les auteurs se sont focalisés sur les nombreuses petites mains qui s’agitent en coulisses.
La petite entreprise organisatrice des festivités, avec son personnel black-blanc-beur, ses cuisiniers payés au noir, ses serveurs tamouls sans papiers, se veut une réplique en miniature de la France d’aujourd’hui. On pourra trouver un rien candide cette conception d’une société où la couleur de peau n’est pas un problème, où le patron et ses salariés forment une famille qui finit toujours par se réconcilier dans l’adversité.
Le regard bienveillant de Toledano et Nakache fait le charme de ce film, conçu comme une succession de gags et de bons mots enchaînés à un rythme soutenu. La belle mécanique tourne à plein régime, malgré quelques ratés : certaines situations sont trop étirées, d’autres, comme un embarrassant quiproquo sur une drague gay, tombent à plat. Et les acteurs régalent, chacun dans son registre de prédilection, poussé au maximum : Gilles Lellouche est impeccable en DJ grande gueule, et Jean-Pierre Bacri compose le plus beau grognon de sa longue carrière de grognon.

 

L'Obs

Le sens de la fête, Olivier Nakache et Eric Toledano l'ont, à défaut du sens du gag. Leur truc, c'est la comédie de caractères, et celle-ci en déborde : Jean-Paul Rouve en photographe pique-assiette, Eye Haïdara en chef de brigade vénère, Gilles Lellouche en animateur ringard, Vincent Macaigne en parasite amoureux du verbe, Benjamin Lavernhe (de la Comédie-Française) en marié pédant… Les réalisateurs d'"Intouchables" mélangent avec bonheur les familles du cinéma français pour croquer la France d'aujourd'hui. Leur mariage catastrophe sent le vécu (inoubliable "on sort les feuilletés"), le laïus final de Bacri à ses troupes, l'allusion bien sentie au discours macroniste à l'attention des "fainéants". Quant aux deux Indiens clandestins, clin d'œil malin à "la Party" de Blake Edwards, leur traitement s'avère moins démago qu'il n'y paraît. Ils ne sont plus beaucoup comme Nakache et Toledano à faire aussi bien rimer comédie et populaire.

 
 

coexister cinema metz

 

Date de sortie 11 octobre 2017 (1h 30min)

De Fabrice Eboué

Avec Fabrice Eboué, Audrey Lamy, Ramzy Bedia

Nationalité Français

 

 

Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d'un rabbin, un curé et un imam afin de leur faire chanter le vivre-ensemble. Mais les religieux qu’il recrute sont loin d’être des saints…

 
 
 
 
 
 
Critiques
 
 

detroit cinema metz

 

Date de sortie 11 octobre 2017 (2h 23min)

De Kathryn Bigelow

Avec John Boyega, Will Poulter, Algee Smith

Nationalité Américain

 

 

Interdit aux moins de 12 ans

Été 1967. Les États-Unis connaissent une vague d’émeutes sans précédent. La guerre du Vietnam, vécue comme une intervention néocoloniale, et la ségrégation raciale nourrissent la contestation.
À Detroit, alors que le climat est insurrectionnel depuis deux jours, des coups de feu sont entendus en pleine nuit à proximité d’une base de la Garde nationale. Les forces de l’ordre encerclent l’Algiers Motel d’où semblent provenir les détonations. Bafouant toute procédure, les policiers soumettent une poignée de clients de l’hôtel à un interrogatoire sadique pour extorquer leurs aveux. Le bilan sera très lourd : trois hommes, non armés, seront abattus à bout portant, et plusieurs autres blessés…

 

Critiques
 
 

kingsman le cercle d or cinema metz

 

Date de sortie 11 octobre 2017 (2h 21min)

De Matthew Vaughn

Avec Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong

Nationalités Britannique, Américain

 

 

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, fondée il y a bien longtemps aux Etats-Unis.
Face à cet ultime danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera devant rien dans sa quête destructrice.

 

 

Critiques
 
 

lego ninjago le film cinema metz

 

Date de sortie 11 octobre 2017 (1h 41min)

De Charlie Bean, Paul Fisher, Bob Logan

Avec Teddy Riner, Jackie Chan, Dave Franco

Animation

Nationalité Américain

 

 

Pour défendre la ville de Ninjago City, Lloyd, alias le Ninja Vert, et ses amis maîtres-bâtisseurs Lego et combattants infiltrés se mobilisent. Avec à leur tête le maître kung-fu Wu, aussi sage que blagueur, ils doivent affronter l'abominable Garmadon … qui se trouve aussi être le père de Lloyd ! Mais il leur faudra d'abord surmonter leur ego et apprendre à unir leurs forces pour se révéler de redoutables guerriers. C'est à ce seul prix que notre bande de ninjas modernes, redoutables et insoumis, pourront remporter la bataille…

 
 
Critiques
 
 

l ecole buissonniere cinema metz

 

Date de sortie 11 octobre 2017 (1h 56min)

De Nicolas Vanier

Avec François Cluzet, Jean Scandel, Eric Elmosnino

Nationalité Français

 

 

Paris 1930. Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière parisienne. Confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne, l’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans un monde mystérieux et inquiétant, celui d’une région souveraine et sauvage.
L’immense forêt, les étangs embrumés, les landes et les champs, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire dans son manoir. Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel les traque sans relâche et s’acharne sur le plus rusé et insaisissable d’entre eux, Totoche. Au cœur de la féérique Sologne, aux côtés du braconnier, grand amoureux de la nature, Paul va faire l’apprentissage de la vie mais aussi celui de la forêt et de ses secrets. Un secret encore plus lourd pèse sur le domaine, car Paul n’est pas venu là par hasard…

 
Critiques
 
 

knock cinema metz

 

Date de sortie 18 octobre 2017 (1h 53min)

De Lorraine Levy

Avec Omar Sy, Alex Lutz, Ana Girardot

Nationalité Français

 

 

Knock, un ex-filou repenti devenu médecin diplômé, arrive dans le petit village de Saint-Maurice pour appliquer une "méthode" destinée à faire sa fortune : il va convaincre la population que tout bien portant est un malade qui s'ignore. Et pour cela, trouver à chacun la maladie réelle ou imaginaire dont il souffre. Passé maitre dans l'art de la séduction et de la manipulation, Knock est sur le point de parvenir à ses fins. Mais il est rattrapé par deux choses qu'il n'avait pas prévues : les sentiments du coeur et un sombre individu issu de son passé venu le faire chanter.

 

 

Critiques
 

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

Une comédié trendre et solaire, servie par une très belle distribution.

 
 
laissez bronzer kes cadavres cinema metz

 

Date de sortie 18 octobre 2017 (1h 30min)

De Hélène Cattet, Bruno Forzani

Avec Elina Löwensohn, Stéphane Ferrara, Bernie Bonvoisin

Nationalités Français, Belge

 

 

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

La Méditerranée, l’été : une mer d’azur, un soleil de plomb… et 250 kilos d’or volés par Rhino et sa bande! Ils ont trouvé la planque idéale : un village abandonné, coupé de tout, investi par une artiste en manque d’inspiration. Hélas, quelques invités surprises et deux flics vont contrecarrer leur plan : ce lieu paradisiaque, autrefois théâtre d’orgies et de happenings sauvages, va se transformer en un véritable champ de bataille… impitoyable et hallucinatoire !

 

 

banniere laissez bronzer les cadavres

 

Critiques
 
Télérama
 

Solaire, nihiliste et cinglant, le titre est celui du premier ­roman noir de Jean-Patrick Manchette (coécrit avec Jean-Pierre Bastid en 1971), un auteur culte dont cette adaptation rappelle la radicalité. A la mise en scène, Hélène Cattet et Bruno Forzani, chantres de l’étrangeté, mettent leur quarantaine juvénile au service d’un étonnant show visuel, complètement pop. Dans un village en ruines, comme brûlé par le soleil de la Méditerranée, une cargaison d’or volé vient allumer le feu de tous les règlements de comptes. Au milieu des flics et des voyous, une peintre semble compter les morts et chercher l’inspiration, avide de formes explosives, de couleurs fortes, jaune or, rouge sang…
Tout ramène à la création dans ce faux film d’action qui tend vers l’action painting et vise l’énergie d’un geste ­artistique brutal, en stylisant le polar jusqu’à l’abstraction. Ils avaient précédemment joué avec les codes du giallo (le polar italien horrifique, dans L’Etrange Couleur des larmes de ton corps, 2013), les Cattet-Forzani citent ici le western spaghetti. Cadrages, musiques puisées dans l’œuvre d’Ennio Morricone, la forme est un plaisir si savamment étudié qu’on en oublie le fond. Mais si le cinéma devient un art plastique, les comédiens, aux formidables gueules (Elina Löwensohn, magistrale en fausse Niki de Saint Phalle), y apportent de la chair. Leurs regards filmés en très gros plans en sont la preuve : ici, l’œil vit !

 

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Un film sensuel et résolument hallucinogène, débordant d'humour et de générosité.

le monde secret des emojis cinema metz

 

Date de sortie 18 octobre 2017 (1h 26min)

De Tony Leondis

Avec T.J. Miller, James Corden, Anna Faris

Nationalité Américain

 

 

Au sein de l’appli de messagerie, la cité de Textopolis fourmille d’activité : c’est là que vivent tous les émojis, chacun porté par l’espoir d’être choisi par l’utilisateur du téléphone… Dans ce monde, chaque émoji ne possède qu’une seule expression faciale. Seul Bof, un émoji exubérant né sans aucun filtre, dispose de multiples expressions. Rêvant désespérément de devenir « normal », pareil aux autres émojis, Bof demande de l’aide à son meilleur ami, Tope-Là, et à la célèbre casseuse de codes, Rebelle. Tous trois s’embarquent dans une « app-venture » épique d’appli en appli, passant d’un monde fou et amusant à l’autre, à la recherche du code qui accomplira le rêve de Bof. Mais un terrible danger menace bientôt le smartphone. Le destin de tous les émojis repose désormais sur les trois amis. À eux de sauver leur monde avant qu’il ne soit effacé à jamais...

 

Critiques
 
 
les nouvelles aventures de cendrillon cinema metz

 

Date de sortie 18 octobre 2017 (1h 30min)

De Lionel Steketee

Avec Marilou Berry, Josiane Balasko, Arnaud Ducret

Nationalité Français

 

 

C’est l’anniversaire de Julie mais elle semble être la seule à s’en souvenir… Jusqu’à ce que Marco, l’homme qu’elle aime secrètement, l’appelle et lui annonce qu’il va passer chez elle pour lui déposer son fils car la baby-sitter a eu un contretemps. Julie est effondrée, tout le monde la considère comme une boniche. Seule avec ce petit garçon, particulièrement odieux, Julie décide de lui raconter l’histoire de Cendrillon… enfin presque.

 

 

 

Critiques
 
 
my little pony le film cinema metz

 

Date de sortie 18 octobre 2017 (1h 39min)

De Jayson Thiessen

Avec Tara Strong, Ashleigh Ball, Andrea Libman

Animation

Nationalité Américain

 

 

Quand le menaçant Storm King envahit Canterlot avec le plan de voler la magie aux poneys, le futur même d’Equestria est en danger. Cette aventure inédite embarque les poneys à chercher du secours dans un voyage héroïque et plein d’actions, au-delà des frontières de leurs foyers, à travers les montagnes magiques, les mondes sous-marins, et même dans un flamboyant bateau pirate volant.

 

  

Critiques
 
 
thor ragnarok cinema metz

 

Date de sortie 25 octobre 2017 (2h 10min)

De Taika Waititi

Avec Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Cate Blanchett

Nationalité Américain

 

 

Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

 

 

  

 

banniere thor ragnarok

Critiques