otez moi d un doute cinema metz

 

Date de sortie 6 septembre 2017 (1h 40min)

De Carine Tardieu

Avec François Damiens, Cécile de France, André Wilms

Nationalité Français

 

 

Erwan, inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père.
Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection.
Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna, qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-sœur. Une bombe d’autant plus difficile à désamorcer que son père d'adoption soupçonne désormais Erwan de lui cacher quelque chose…

 

 

Critiques 
 
Le Parisien
 

Cécile de France est resplendissante dans ce chassé-croisé sentimental et familial réalisé par Carine Tardieu. Rencontre.

Merci qui ? Merci la Quinzaine des réalisateurs ! C'est dans cette sélection parallèle à la compétition officielle que le public cannois est allé boire hier à la source d'un rire revigorant, intelligent, sur un scénario habile et fluide habité, entre autres jolis talents, par les personnalités piquantes de Cécile de France ou de François Damiens, voire quasi bouleversantes d'André Wilms et de Guy Marchand. Le film s'appelle «Otez-moi d'un doute». Il est signé de Carine Tardieu à qui l'on doit deux films mieux que remarqués : «la Tête de maman», en 2007, et «Du vent dans mes mollets» en 2011.

C'est l'histoire, habilement tricotée à six mains (Carine Tardieu, Raphaële Moussafir et Michel Leclerc, lui-même réalisateur du «Nom des gens» avec Sara Forestier et Lionel Jospin en guest star) d'Erwan, démineur, veuf, qui découvre que son père (Guy Marchand) n'est pas son vrai géniteur. Décidé à enquêter, il rencontre Joseph (André Wilms) et son chien Pinochet. Joseph est le père d'Anna (Cécile de France), médecin et célibataire. Très vite, tous les signes concordent pour que Joseph soit le vrai père d'Erwan. Mais voilà, ce dernier est tombé amoureux d'Anna, croisée par hasard dans la rue.

«J'ai senti en lisant le scénario cette fameuse mécanique d'horlogerie propre à la comédie», confiait samedi, sur la terrasse d'Albane, grande prêtresse des fêtes de Cannes, la comédienne fétiche de Cédric Klapisch, plus jolie que jamais dans sa blondeur sauvage et ses yeux maritimes en écho à la Grande Bleue. Cécile de France s'est sentie bien dans ces «répliques courtes», «ces phrases qui fusent». Elle est comme ça dans la vie ? On s'attend à ce que cette maman de deux enfants, passée par les hauteurs de Montmartre qu'elle a quittées depuis, réponde : «Mais tout à fait ! C'est complètement moi !» Erreur sur toute la ligne : «Mais pas du tout ! Elle est très différente de moi ! Mais ce que j'aime bien dans le personnage d'Anna, c'est qu'elle se met à être drôle quand elle flippe. Elle est faite de contradictions : elle a l'air forte et évidemment elle est fragile. Elle est amoureuse de cet homme et en même temps elle lui en veut parce qu'elle ne veut pas croire que c'est son frère !»

Cécile dit qu'elle est solitaire dans ses désirs d'actrice. Dans la vraie vie, elle aurait enquêté sur un père, ou une mère inconnue. «On a tous besoin de savoir de qui on tient quoi» dit-elle. C'est du Cécile de France dans le texte. Et peut-être, pourquoi pas, le titre d'un nouveau film de Carine Tardieu.

 
Allociné
 

Qui est Carine Tardieu ?

Après des études d’audiovisuel à Paris, Carine Tardieu travaille en tant qu’assistante réalisateur sur de nombreux films et téléfilms, puis comme scénariste pour la télévision. Entre 2002 et 2004, elle réalise deux courts métrages multiprimés dans les festivals internationaux, Les Baisers des autres, puis L’Aîné de mes soucis qui remporte le prix du public au festival de Clermont-Ferrand. Elle est repérée par Christophe Rossignon (Nord-Ouest Productions) qui produit en 2007 son premier long métrage La Tête de maman, coécrit avec Michel Leclerc (Le Nom des gens). Pour son deuxième long métrage, elle adapte le roman Du vent dans mes mollets avec son auteure, Raphaële Moussafir. Sorti en 2012, le film est produit par Antoine Rein et Fabrice Goldstein (Karé productions), qui l’accompagnent à nouveau sur son troisième long métrage, Ôtez-moi d’un doute, coécrit avec Raphaële Moussafir et Michel Leclerc.
Emotion à Cannes

Ôtez-moi d'un doute a été présenté lors du Festival de Cannes 2017 à la Quinzaine des réalisateurs :

"Il y avait une grande émotion. Je crois que c'est la plus forte que j'ai ressentie depuis que je fais du cinéma", confie Cécile de France quelques heures après la toute première projection publique de cette comédie qu'elle porte avec François Damiens.
Le film, tendre et émouvante a fait chavirer le plublic de la Quinzaine des Réalisateurs, où il a été retenu, après un coup de coeur d'Edouard Waintrop, sélectionneur de la section parallèle du Festival, qui tous les ans aiment à mettre en lumière aussi des comédies ou comédies dramatiques, à l'image de Les Garçons et Guillaume, à table! de Guillaume Gallienne, Camille redouble de Noémie Lvovsky, ou encore Les Combattants de Thomas Cailley.

 

Magazine septembre

Pour visionner ou télécharger le magazine, cliquez sur l'image.

Title Here