blade runner cinema metz

 

Date de sortie 4 octobre 2017 (2h 43min)

De Denis Villeneuve

Avec Ryan Gosling, Harrison Ford, Jared Leto

Nationalité Américain

 

 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...

 
 
Critiques
 

Le Figaroscope
par Olivier Delcroix
Une suite somptueuse.

Les Inrockuptibles
par Serge Kaganski
L’alliage de cette tonalité élégiaque et d’une fontaine d’idées visuelles jaillissant incessamment nous hante longtemps après être sorti de la salle. Villeneuve a signé une merveille de blockbuster dépressif, de dystopie féérique.

L'Express
par Julien Jouanneau
Blade Runner 2049 est une oeuvre d'art totale et à part entière. Un exemple à répliquer.

Télé Loisirs
par Gwenola Trouillard
POUR : Un grand film assurément. Et un classique instantané.

20 Minutes
par Caroline Vié
Cette œuvre magistrale émeut et émerveille.

Closer
par La Rédaction
Une réussite aussi bien visuelle que scénaristique.

Critikat.com
par Thomas Choury
Si sa clé doit être trouvée dans le motif de l’hologramme, alors le destin de Blade Runner 20149 se trouve sans doute dans la figure du passeur qu’incarne Ryan Gosling et dans laquelle se glisse discrètement Denis Villeneuve. Et si cette timidité ne permet pas au lyrisme si attendu de percer, elle est bouleversante d’humilité.

Culturebox - France Télévisions
par Jacky Bornet
La satisfaction de voir une science-fiction mature l’emporte. Même si un certain bavardage demeure, l’on sent le réalisateur, plutôt contemplatif, obligé d’insérer des scènes d’action et des morceaux de bravoure pour relancer le rythme, toutefois souvent avec brio.

Direct Matin
par La Rédaction
Tout en évitant un copier-coller du film de Ridley Scott, l’atmosphère de 2049 est électrique, envoûtante et oppressante.

Femme Actuelle
par Amélie Cordonnier
Trente-cinq ans après le premier opus, cette suite a de quoi nous réjouir. D'abord par la réalisation, confiée au Canadien Denis Villeneuve. Puis par le casting. (...) Un régal.

GQ
par Alexandre Lazerges
Denis Villeneuve a réussi une suite parfaitement maitrisée, mais peut être trop justement, et c’est cette perfection qui lui sera peut-être reprochée.

Le Dauphiné Libéré
par Jean Serroy
Denis Villeneuve rejoue la partie mythique inaugurée par Ridley Scott : il le fait avec une virtuosité formelle éblouissante, créant un monde sépulcral et métaphysique à fort pouvoir hypnotique, mais où l’impassibilité de Ryan Gosling et la lenteur du rythme ne prêtent pas spécialement à l’émotion.

Le Journal du Dimanche
par Stéphanie Belpêche
Le cinéaste québécois réussit le tour de force de s’inscrire dans la lignée de l’original tout en affirmant sa singularité avec une générosité envers le spectateur qui ne peut que l’émouvoir.

Le Monde
par Thomas Sotinel
Un film cauchemardesque et magnifique.

Le Nouvel Observateur
par François Forestier
Il y a du Jules Verne et des références bibliques, des femmes sublimes et des océans déchaînés, des émotions (trop) rares et des plans inoubliables (un œil, puis des champs de panneaux solaires à l'infini)… Magique.

Le Parisien
par La Rédaction
Un film impressionnant sur les origines, l'identité, le réel et le virtuel.

Les Fiches du Cinéma
par Michael Ghennam
Était-il possible et nécessaire de donner une suite au chef-d’œuvre de Ridley Scott ? Denis Villeneuve répond par la positive à sa façon toute personnelle, avec ce film imposant et hors des modes.

Mad Movies
par Alexandre Poncet
(...) "Blade Runner 2049" se rapproche à de nombreuses reprises du choc esthétique que représenta le film de Scott en 1982. (...) Armé d'un script souvent passionnant, Denis Villeneuve a touché dans le mille.

Paris Match
par Fabrice Leclerc
Alors oui, «Blade Runner 2049» est un très bon film de science-fiction, intelligent et racé. Mais non, il n’arrive pas à la cheville de l’original, de sa furie rentrée, de son désespoir charnel et de ses explosions visuelles.

Première
par Christophe Narbonne
Villeneuve a bel et bien réussi son pari de changer de perspectives tout en assurant une cohérence à la franchise. "Le Parrain 2" de la SF ? Pas loin.

Studio Ciné Live
par Thomas Baurez
Villeneuve signe un film de SF presque liquide, qui enivre à mesure que se déploie sa sidérante beauté.

Télérama
par Jacques Morice
La tension s’installe. Et la contemplation, plus encore que l’action. C’est le défi un peu fou de ce Blade Runner 2049 : aller totalement à contre-courant des blockbusters actuels, de leur montage effréné et de leurs effets spectaculaires, en privilégiant le plan-séquence et la profondeur de champ. On est immergé, enraciné dans ce futur, de manière lente, hypnotique.