wallay cinema metz

 

Date de sortie 28 juin 2017 (1h 24min)

De Berni Goldblat

Avec Makan Nathan Diarra, Ibrahim Koma, Hamadoun Kassogué

Nationalités Français, Burkinabé, Qatarien

 

 

Ady a 13 ans et n’écoute plus son père qui l’élève seul. Ce dernier, à bout de ressources, décide de confier Ady à son oncle Amadou le temps d’un été.
L’oncle Amadou et sa famille habitent de l’autre côté de la Méditerranée… au Burkina Faso !
Là-bas, à 13 ans, on se doit de devenir un homme mais Ady, persuadé de partir en vacances, ne l’entend pas de cette oreille…

 

 
 
 
banniere wallay
 
Critiques 
 

Né en France d’un père africain et d’une mère française, Ady se sent bien dans sa cité, avec ses potes. Pourtant, dès le générique, son père, ne sachant plus que faire de ce gamin indocile, l’envoie « au pays » et le confie à son frère aîné Amadou, le chef de famille, pour reprendre son éducation à zéro. Ady est content de partir au Burkina, mais quand il comprend qu’il ne s’agit pas de vacances, l’ado tombe de haut. Il croit pouvoir s’en sortir en proposant à l’oncle Amadou de « racheter sa liberté » grâce à la vente de son smartphone et autres objets de marques qui font rêver les jeunes. À sa grande surprise, l’oncle refuse le marché et ne prend nullement en considération la révolte de l’adolescent. Au contraire, elle le pousse à contacter un traditionnaliste pour organiser l’initiation du petit Français…
Peu à peu, Ady sort de la colère grâce à l’amitié de son grand cousin, à la tendresse qui le relie à sa grand-mère au village, à la musique qu’il pratique avec ses cousins et leurs amis, à son attirance pour Yeli, à peine plus âgée que lui, séduite elle aussi mais sans pour autant se laisser prendre à son numéro de loubard sûr de lui. Et sans savoir comment (3), il trouve un mode de relation avec ce pays et cette famille qu’il rejetait. Jusqu’à sauver de la noyade son oncle surpris en flagrant délit de mensonge – pour sauver la face – et amener le patriarche rigide à prendre conscience qu’il y a des évolutions nécessaires, et que l’on peut se conduire en homme sans être passé par la voie traditionnelle.  


Magazine juin

Pour visionner ou télécharger le magazine, cliquez sur l'image.

Title Here